Le marché immobilier n'est actuellement pas au beau fixe néanmoins certains promoteurs ont récemment noté quelques aspects encourageants.

On a par exemple constaté que les transactions de logements anciens dans l'hexagone ont progressé de 6,6% au premier semestre. Et l'augmentation se veut globale puisque les ventes de maisons se sont accrues de 11,9%, alors que les transactions d'appartements ont progressé de 6,4%. On note deux facteurs qui ont permis cette embellie sur le marché de l'ancien : il s'agit de la baisse des prix des biens immobiliers, ainsi que les taux d'intérêts qui sont actuellement très bas.

Un état des lieux a été effectué par le président de Century 21 : "Le marché tient grâce aux taux bas : mon pronostic pour l'année 2013 est une baisse des prix de 1% à 3%, et des volumes identiques à ceux de 2012".

Cette baisse s'est notamment fait sentir dans les régions d'Alsace, de Basse-Normandie, d'Ile de France et de Bretagne. Les appartements et les maisons anciennes ont en revanche vu leur valeur s'accroître dans quelques coins de l'hexagone, notamment en Poitou-Charentes, où le prix moyen du mètre carré a progressé de 2,9% et en région Bourgogne (+5,2%). 

A la différence de Century 21, le promoteur Guy Hoquet a constaté un marché qui s'est rétracté dans la capitale. En effet, il affirme que les prix y ont augmenté en moyenne de 0,8% tandis que le groupe Century présente une baisse globale de 3,2%. Guy Hoquet explique en outre que les délais de vente des biens immobiliers dit anciens se sont allongés de avril à juin 2013, comparativement au premier semestre.

La situation est similaire en Province. Les délais moyens étaient en effet de 52 jours entre octobre et décembre 2012, ils s'élevaient à 54 entre janvier et mars en ce début d'année, et 58 jours au second trimestre ! On constate donc que les promoteurs n'ont pas la même lecture du marché en ce moment. Si de votre côté vous avez investi récemment dans la pierre et que vous désirez faire un déménagement pas cher, faites-le nous savoir !