Les Français qui renoncent à déménager sont de plus en plus nombreux. C'est en tout cas ce que révèle le baromètre Ipsos-Nexity publié le 2 octobre dernier.

 La volonté de déménager mais un manque de moyens

 La valeur élevée des biens immobiliers mis en vente dans certaines grandes villes et le montant prohibitif des loyers proposés ont découragé de nombreuses personnes qui avaient pour projet de changer de logement. 44% des interviewés qui ont envisagé de déménager ont renoncé à leur projet à cause de cette situation, alors que ce pourcentage ne s’élevait qu’à 38% en janvier.

23 % des sondés expliquent vivent à crédit ou sur leurs économies, et seulement 34% des personnes interrogées affirment parvenir à mettre de l’argent de côté.

 Gros nuages sur le marché de l'immobilier

 Plus de 8 personnes sur 10 estiment qu'il est difficile de se loger dans l'hexagone, soit 5 points de plus qu'en 2011. Et l'optimisme n'est pas de rigueur chez nos compatriotes puisqu'ils sont plus d'un tiers à penser que la situation va se détériorer à l'avenir.

Plus d'un Français sur 2 (52%) trouve qu'il y a un manque de terrains à la vente ce qui accroit la difficulté de l'accession à la propriété d'un terrain à bâtir. Les professionnels de l'immobilier risquent de faire grise mine à la lecture de ce baromètre puisqu'on y apprend que 91% des personnes interrogées excluent d’acheter un appartement ou une maison au cours des douze prochains mois.

 Un encadrement de loyers comme solution ?

 Les Français attendent des décisions importantes des pouvoirs publics et sont près de 50% à souhaiter une limitation de la hausse des loyers, désirée depuis quelques temps par Cécile Duflot. Ils sont néanmoins pessimistes puisqu'ils estiment que les réformes du logement qui vont être mis en œuvre "n'auront d'effets que sur du court terme" selon Nexity. Il sera intéressant de voir l'impact des mesures du projet de loi sur le logement (dit « Alur ») dans les prochains mois.

 N’hésitez pas à faire une demande de devis sur déménagement Paris.